L’art sur la mer de Seto : le succès de la triennale de Setouchi pour cette première session de printemps 2019

2019年 06月20日


La restauration de la mer” est le thème de cette nouvelle édition de la triennale de Setouchi qui a débuté au printemps 2019. Il nous rappelle les origines même du festival qui avait pour objectif de rendre populaire les îles de la mer intérieure de Seto laissées à l’abandon par ses habitants après l’effondrement industriel qui autrefois polluait cette partie du Japon. Tadao Ando, le célèbre architecte et Benesse corporation ont commencé à rénover de vieux bâtiments abandonnés, concevoir des musées, faire de cet environnement naturel magnifique un lieu sacré de l’art contemporain. C’était au départ Naoshima, puis l’art s’est répandu très vite au travers des territoires de Seto, sur une vingtaine d’îles et dans plusieurs villes de la région.
La mer de Seto se compose de l’un des plus célèbres archipels du monde, entouré par le Honshu, Shikoku et Kyushu et  regroupe plus de 700 îles et 7230 kilomètres de côtes.


C’est du 26 avril au 26 mai que s’est tenue la session printemps de la triennale, incluant cette fois les îles plus reculées de Teshima et Honjima. Cette année, le festival accueil  213 oeuvres d’art dont 90 nouveautés présentées par 225 artistes originaires de plus de 32 régions du monde entier. Le festival a accueilli pour la session de printemps près de 380 000 visiteurs avec environ 14 000 visiteurs journalier, soit 1,4 fois plus de monde qu’il y a trois ans. En effet, cette année, la triennale avait lieu durant une partie de Golden Week, les jours fériés consécutifs au Japon, qui cette année était particulièrement longue. Les îles les plus visitées ont été Naoshima, Shodoshima, Teshima et également la ville de Takamatsu qui fut d’ailleurs à l’honneur pour l’ouverture du festival.
Benesse house, musée de Naoshima et vue sur la mer de Seto

On y découvre spécialement cette année le travail remarquable de l’argentin  Leandro Erlich sur l’île de Megijima “The presence of absence” qui est une maison rénovée et cachant de nombreux effets visuels et illusions. L’île d’Ogijima, surnommée “l’île labyrinthe” pour ses ruelles très étroites, accueil l’artiste allemande Sarah Westphal et son oeuvre The Sea Within – The See Within , un paysage de lumière et d’ombre, reflétant l’histoire de l’île; on y voit une gigantesque tentacule de calamar qui hante le tableau. A Ogijima, on a toujours le plaisir d’admirer à nouveau le travail de Keisuke Yamaguchi  “the walking Ark” et “les bouteilles de la mémoire” de Mayumi Kuri. La danse traditionnelle Sanuki était également à l’honneur à Takamatsu le 26 mai. Cette danse est connue sous le nom de “danse du lion”, où danseurs costumés portent un gigantesque lion fait de tissus multicolores et de bois.
L'âme d'Ogijma de l'artiste espagnol Jaume Plensa : oeuvre permanente où se situe le centre d'accueil de l'île. 


Quelles infos à retenir pour l’été et l’automne à venir ?

La prochaine édition d’été aura lieu du 19 juillet au 25 août, et sera donc une semaine plus longue que l’édition de printemps, le temps de découvrir de nombreux artistes et de profiter de balades dans la nature magnifique. Le port d’Uno accueillera cette année le nouveau projet en extérieur de Noriyuki Haraguchi, une gigantesque oeuvre d’art basée sur la géométrie dans l’espace installée dans le parc au bord de mer.  Aussi, on ne se lasse pas de l’oeuvre du jeune talent Yasuaki Igarashi plus que prometteur avec son oeuvre Sora-Ami:Knitting the Sky : oeuvre créée avec du filet de pêche de plusieurs couleurs tissé par les pêcheurs et les habitants de 12 îles de la mer de Seto. Ce travail nous montre à quel point l’art sur la mer de Seto cherche à faire revivre l’esprit communautaire dans la région. Rendez-vous l’été ou l’automne prochain pour l’admirer sur l’île de Shamijima, qui fut très visitée au printemps.

Le projet "Art house" qui consiste à rénover de vieilles maisons abandonnées et en faire des oeuvres d'art, un incontournable du festival


La dernière session aura lieu du 28 septembre au 4 novembre, et sera ajoutée aux oeuvres d’art des nombreuses pièces de théâtres, notamment à Shodoshima sur le thème de la création d’une île. On y verra à Takamatsu une représentation théâtrale de Safari.P, basée sur le célèbre roman : Le grand cahier écrit par l’écrivaine Suisse Agota Kristof en 1986. Le festival organisera également des ventes de livres d’art d’occasion.

Notez donc que cette édition 2019 de la triennale s’est ouverte largement à différentes formes artistiques et que chaque édition apportera ses nouveautés, mais aussi transformera le paysage grandiose des îles de la mer de Seto. Louez un vélo, traversez la campagne agréable et calme de ces petits bouts de terre chargés d’histoire et de tradition et arrêtez vous pour contempler les nombreuses oeuvres qui vous attendent.


Cliquez ici pour découvrir nos circuits accompagnés dans la mer de Seto ! 


Cliquez ici pour découvrir nos circuits en liberté dans la mer de Seto ! 

該当する商品がありません